Les cotons-tiges (CT) ont été inventés en 1923 et le premier rapport sur les dangers liés à leur utilisation  tels que les risques de perforation tympanale, d’otite externe, d’impaction de cérumen… a été publié en 1972. Les CT sont largement employés pour nettoyer le conduit auditif et malgré les avertissements des fabricants, ils demeurent la cause la plus fréquente des blessures accidentelles du conduit et du tympan.
Des auteurs de l’Ohio ont étudié ces accidents dus aux CT à partir d’une base de données le « National Electronic Injury Surveillance System » (NEISS), recueillies sur un échantillon de 100 hôpitaux avec une consultation d’urgence et donc représentatives de l’ensemble des USA. Le NEISS inclut des informations sur les caractéristiques démographiques des patients, la localisation corporelle des blessures, l’agent causal, une brève narration des cas. Celles concernant les patients de moins de 18 ans examinés aux urgences entre 1990 et 2010 pour blessures en relation avec les CT ont été analysées à l’exclusion des  impactions et otites moyennes ou externes dont il était impossible de savoir si ces complications précédaient ou suivaient l’utilisation du CT.

Les enfants de moins de trois ans sont les plus exposés

Entre 1990 et 2010, il a été estimé que 263 338 enfants (204 871 à 321 804) ont été examinés dans les services d’urgence des hôpitaux américains pour des blessures liée à des cotons-tiges, soit une moyenne annuelle de 12 540 ou 17,6/100 000 enfants, avec une augmentation non significative de 1990 à 2001 (78,2 %) et une baisse de 2001 à 2010 (26 %). Les enfants de 0 à 3 ans avaient le taux de blessure le plus élevé (32,2/100 000). Les circonstances les  plus souvent documentées de blessure étaient le nettoyage des oreilles (73,2 %) et les sujets eux-mêmes tenaient le plus fréquemment le CT (76,9 %). Les motifs les plus courants de consultation aux urgences étaient une sensation de corps étranger (39,2 %) et un saignement (34,8 %). A l’examen, la présence d’un corps étranger (29,7 %) et une perforation tympanale (25,3 %) ont été les diagnostics les plus fréquents.

Ainsi, la plupart des blessures de l’oreille surviennent lorsque les enfants tiennent eux-mêmes le coton-tige en nettoyant leurs oreilles. Les constatations les plus communes sont la présence d’un corps étranger et la perforation du tympan. En dépit des avertissements, ces blessures persistent. Leur prévention nécessiterait de nouvelles campagnes dirigées sur les parents et les enfants.

Pr Jean-Jacques Baudon

Référence
Zeenath SA et coll. : Pediatric cotton-tip applicator-related ear injury treated in United States emergency departments, 1990-2010. J Pediatr., 2017; 186: 124-130

Source: UNIVADIS

Compteur de visite

Aujourd'hui 57

Semaine 115

Total 747230